Un artefact vous a choisi, vous avez fait le pacte, il vous a donc confié ses pouvoirs. Mais vous n'êtes pas le seul, la bataille contre les autres débute.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chez Tobei, c'est pas mal. Hips... [Pv Tobei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angie Okada

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 24/06/2015

MessageSujet: Chez Tobei, c'est pas mal. Hips... [Pv Tobei]   Mer 24 Juin - 18:23

Angie avait fait un long voyage en bateau. Ce fut pour elle ses premiers pas en dehors du pays, direction Esthésia, un lieu où elle y allait pour une seule raison. Tobei. Celui ci était partit juste en laissant une lettre et lui dire quoi faire, bien entendu elle l'avait lu. Alors pourquoi allait-elle à Esthésia ? Car elle savait pertinemment qu'il n'en saurait rien tout de suite. Le bateau arriva à quai, elle descendit, avec deux valises. Ce fut rapide pour elle de trouver un taxi, mais aussi un coup de chance si l'on peut dire. Alors que le chauffeur de taxi mit les valises dans le coffre, elle profita du trajet pour retirer sa lourde prothèse, la route ne fut pas très longue, environ une dizaine de minutes. Atteignant enfin la destination, elle remit sa prothèse et paya avec un léger sourire le chauffeur, reprenant alors ses valises, la demoiselle se dirigea vers le bâtiment, prenant l'ascenseur pour accéder à l'étage et vint à ouvrir la porte avec une clé qu'elle avait "emprunté" à son père. Entrant des lors dans l'appartement, la demoiselle vint à mettre ses valises dans le salon. De ses yeux rouge elle chercha après la cuisine, s'y dirigeant car une petite faim l'habitat, elle ouvrit alors le réfrigérateur. Par chance il resta quelque chose à manger, n'hésitant alors pas du tout à ses servir, elle prit la tarte à la fraise, du moins ce qu'il en resta. La tarte ne fit pas cinq minutes face à son estomac.

"Délicieux. Le vieux sait choisir ses tartes on dirait."

Ayant prit soin de fermer le réfrigérateur et s'être lavée les mains pour qu'elle ne colle pas, ce fut une petite visite qu'elle fit, assez rapide. Mais elle découvrit quelque chose d'intéressant. Très intéressant ! Un mini bar ! Sans attendre, elle vint à voir ce qu'il y avait dedans, n'étant pas majeur, la demoiselle n'était pas censé y toucher. Mais une pensée lui traversa l'esprit. Est ce que c'est bon ? Sur ses mots, elle hésita, un court instant. Et prit la première bouteille qui lui vint sous la main, une bouteille de saké, la dernière bien entendu. Elle vint à l'ouvrir pour en boire une petite gorgée, le regard de la demoiselle se tourna vers la télé, elle l'alluma et s'installa dans le canapé, bouteille en main, une gorgée... Puis une autre. Puis au fil du temps restant, il ne resta plus rien dans la bouteille, La demoiselle se redressa, d'un léger pas alla vers la cuisine, posant au passage la bouteille qu'elle manqua de faire tomber, en fait elle titubait plus exactement. Enlevant son pull, pour se trouver en t-shirt, puis son t-shirt, elle se retrouva vite en sous vêtements en fait.

"J'ai chaud...."

Alors que le silence sembla retomber, elle revint devant la télé, l'éteignant, mais elle n'appuya pas sur le bon bouton, ce qui l'irrita, appuyant sur tout les boutons en râlant, la télé s'éteignit après tout ses efforts.

"Je devrais l'a... Peller..."

La demoiselle prit son téléphone, alors qu'elle appuya sur la touche appeler de l'autre coté de la porte elle entendit le téléphone de Tobei sonner. Très vite elle vint à aller se cacher dans la salle de bain, dans la baignoire plus exactement. Attendant que celui-ci entre. Verra t'il les vêtements de la demoiselle sur le sol ? Sa bouteille de saké vidé sur la table ? Tout était visible. Sauf elle qui c'était planqué dans la baignoire.

"Salut le vieux ! T'es où ?"

On pouvait entendre un léger hoquet retenu de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobei Okada

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: Chez Tobei, c'est pas mal. Hips... [Pv Tobei]   Jeu 25 Juin - 11:13

Quel toupet, quelle arrogance ! Quel sale con ! C'était ce qui se passait dans la tête de Tobei alors qu'il quittait le palais sénatorial. Il était vraiment sur les nerfs, remonté à bloc et se sentait prêt à soulever une mer ou deux tant il fulminait. Il ne tarda pas à quitter le palais, voulant passer à son appartement rapidement afin d'y récupérer quelques effets personnels et aussi se poser un moment pour évacuer sa colère. Il marcha dans les rues et atteignit sa résidence plutôt rapidement, puisqu'elle n'était pas très loin du palais pour raisons pratiques.

Il poussa la porte en verre si violemment qu'elle manqua de se briser en heurtant le mur, puis se dirigea vers l’ascenseur sans prêter attention à ce qu'avait dit le réceptionniste. Il avait cru entendre parler de sa fille, sans doute lui avait-elle laissé un message. Avec tout ce qui venait de se passer, il en avait presque oublié qu'elle était resté en Amérique. En effet il n'avait pas pu l'emmener avec elle puisqu'il était en déplacement pour quelques jours à peine.

Une fois que les portes de l'ascenseur s'ouvrirent il alla vers son appartement et c'est là que, alors qu'il pensait s'offrir un moment de détente, les ennuis revinrent à la charge. Son téléphone sonna ''Zankoku na tenshi no you ni, Shounen yo shinwa ni nare ''. C'est vrai qu'il avait cette sonnerie, il devrait la changer … il décrocha et entendit la voix d'Angie au bout du fil alors qu'il tournait la clé dans la serrure.

''Salut le vieux ! T'es où ?
- Angie ? Je croyais t'avoir dit de ne pas … Ah laisse, c'est rien. Comment vas-tu ?''

Alors qu'il finissait sa phrase, Tobei poussa la porte et vit ce qu'il cru d'abord être un mirage. Des vêtements, les préférés d'Angie, au sol, sa dernière bouteille de saké vide et renversée sur la table et la porte de la salle de bain entre-ouverte. Cela expliquait le ton étrange d'Angie au téléphone, chose à laquelle il n'avait pas fait attention tout de suite. Elle s'était enfilé toute la bouteille … La petite peste ! Il avança d'un pas énervé vers la salle de bain pour y trouver sa fille lovée dans la baignoire en sous-vêtements.

''… Sors de là … Tout de suite.'' dit l'homme d'une voix sévère et forte sans pour autant être criée.

Il attendit que la jeune fille sorte et aille se rhabiller, puis il lui ordonna sur le même ton sec de s'asseoir. Il la toisa d'un regard furieux, mais conserva son calme apparent. Il la fixait droit dans les yeux, soutenant le regard jusqu'au moment où elle céderait et détournerait le sien. Finalement, il prit la parole pour rompre le silence de cathédrale qui s'était installé.

''Qu'est-ce que tu fais ici, Angie ? Ne t'avais pas expressément ordonné de rester à la maison ? Bon sang ! Tu ne m'écouteras donc jamais ?! Comment puis-je m'assurer de ta sécurité si tu me désobéis sans arrêt …''

Le grand homme s'affala dans son fauteuil en se tenant les cheveux, comme s'il voulait se les arracher tant il commençait à perdre la tête avec tous ces évènements qui s'accumulaient et qui ne faisaient qu'ajouter du poids dont il se serait bien passé à son fardeau déjà si lourd. Instinctivement, il se leva et alla vers le frigo pour prendre la bouteille de saké, mais quand il se rappela que celle-ci était vide sur le comptoir de la kitchenette, il pesta en refermant violemment la porte du frigo, puis retourna vers sa fille.

''Angie, je sais que je suis loin d'être le père modèle pour toi, je sais que je ne suis pas souvent, pour ne pas dire jamais, mais bon sang tu crois que cela me fait plaisir ? J'aimerais qu'on puisse rattraper le temps perdu tous les deux mais je ne peux pas me permettre d'abandonner mon travail, il en va de la sécurité du monde … Est-ce que tu comprends au moins ça ?''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angie Okada

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 24/06/2015

MessageSujet: Re: Chez Tobei, c'est pas mal. Hips... [Pv Tobei]   Jeu 25 Juin - 11:50

Au téléphone la voix de son père sembla la rassurer, bien sûr c'était juste l'espace de même pas une minute, car quand il avait pénétré dans l'appartement, il avait sans doute vu le carnage même si il était petit le carnage. Enfin il vint à progresser vers la salle de bain, elle entendit ses pas, lentement elle raccrocha, jusqu'à voir le visage de son père. La voix forte et sévère de l'homme fit comprendre à Angie que c'était pas bon pour elle. Sortant en sous vêtements de la salle de bain, elle ramassa tout en essayant de ne pas se ramasser ses vêtement. Quel réenfila. Sur le coup, une fois rhabiller, sans même avoir le temps de le défier du regard, son regard qui vint croiser le sien, celui ci l'ordonna de s'assoir, déjà... Elle chercha un fauteuil du regard, et tituba, trébuchant même ! Mais par coup de chance et avec beauté elle vint à atterrir sur le fauteuil. Comme si elle avait tout contrôler. Mais dans le fond Angie savait que cela n'échapperait pas à l'oeil de son père. Venant à poser son regard à nouveau sur celui de son père, la demoiselle n'en détourna pas le regard, c'était dans son habitude de ne pas le détourner face à quiconque. Enfin il commença un discoure moralisateur, la demoiselle sur le coup prit un air triste et larmoyant, comme si elle allait pleurer, en effet, quelques larmes commençaient à couler, déjà au pays elle ne se sentait pas en sécurité, dans le fond elle était venu le rejoindre car c'était logique pour elle de suivre son père. Elle parla bas, laissant deux trois larmes couler.

"Le seul endroit où je suis en sécurité c'est proche de toi... Tu devrais le savoir...Crétin..."

Ne sachant pas si il avait prêté attention à ce qu'elle venait de dire, le dernier mot était en fait une assurance à double tranchant qu'elle avait placé pour voir ce qu'il allait retenir. Bien qu'elle le regarda s'affaler, elle vint à se mettre en boule, cachant son visage avec ses genoux. Les bras croisés, elle attendait. Sur l'instant elle préféra laisser son père reprendre ce qu'il avait à dire, la demoiselle écouta attentivement à nouveau ce qu'il avait à dire, Angie ne releva pas la tête, laissant les mots de son père l'atteindre mais cherchant à ne pas en montrer plus par son visage. Hors après qu'il eut parlé, elle se leva et élevant la voix elle vint à déclarer.

"Tu veux rattraper le temps perdue... Et tu oses me demander ce que je fais là !"

Le regard sur son père les yeux encore plus larmoyant, elle se retenait, dans le fond si son père désirait jouer à qui a le plus raison, il fallait qu'il sache qu'elle avait déjà préparé ses arguments. Ses yeux rouge restant fixé et intensément sur ceux de son père, elle ne lui laissa pas vraiment le temps de répondre qu'elle reprit.

"Et je suis plus en sécurité ici qu'au pays..."

A la fin de sa phrase elle retira sa prothèse qu'elle posa sur la table de salon devant son père. Bien que cela lui fasse mal elle le faisait tout de même. Son regard resta sur son père toujours, Angie voulait qu'il comprenne un peu ses souffrances, certes cette piqûre de rappel lui faisait plus mal qu'à son père, la demoiselle rajouta même.

"Et je n'ai pas d'ami."

Cette dernière phrase était le coup de grâce pour que son père accepte le fait qu'elle soit là, mais par chance elle avait d'autres atouts en tête, se relaissant tomber dans son fauteuil elle regarde constamment son père, en fait elle resta à fixer ses yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobei Okada

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: Chez Tobei, c'est pas mal. Hips... [Pv Tobei]   Jeu 25 Juin - 15:53

''Tu veux rattraper le temps perdu et tu oses me demander ce que je fais là ?''
''Et je suis plus en sécurité ici qu'au pays …''
''Et je n'ai pas d'ami.''


Elle avait du répondant, et Tobei voyait là qu'elle était bien sa fille. Tout comme son père, elle ne se laissait pas faire et refusait qu'on lui marche sur les pieds. Elle défiait toujours ses opposants de son regard de rubis, que Tobei adorait. Il lui rappelait combien elle était différente, mais surtout unique et si précieuse comme les deux rubis qui luisaient dans ses yeux. Malgré ses nombreux défauts de père, malgré cette entente fragile avec elle, Tobei aimait sa fille plus que tout. Même si parfois on pouvait penser qu'Esthesia était son seul enfant, Angie restait sa fille à lui. Il était vrai qu'il n'avait jamais désiré en avoir, mais il aurait fallu qu'il soit un monstre d'égoïsme pour la rejeter, et ce n'était tout simplement pas son cas. Il soutint le regard d'Angie, qui comme à son habitude jouait sa rebelle et ne le lâchait pas des yeux. Il ignora sa remarque qu'elle marmonna dans sa barbe, comme le disait l'expression populaire la plus idiote qu'il connaissait (non mais sérieusement, marmonner dans sa barbe !) et prit la parole.

''Tu penses sincèrement être plus en sécurité ici qu'à la maison ? On voit bien que tu es encore jeune, et que tu es pleine de la naïveté qui va avec … Laisse moi te faire un petit topo sur ma situation actuelle : j'ai créé tout ce que tu vois autour de toi. Cette île est le fruit d'un combat qui m'a prit toute ma vie. Et aujourd'hui, alors qu'il vient de naître, il est en proie au chaos pour une seule foutue raison : La papesse, LA personnalité la plus importante du monde chrétien, vient en voyage diplomatique sur Esthesia. Pour toi, ça ne veut sûrement rien dire, mais pour moi c'est la pire des nouvelles … Car je vais devoir mettre de côté tout ce que j'aimerais lui dire et jouer les arbitres entre elle et le Sénateur d'Esthesia. Parce que même si je ne l'aime pas du tout, cette papesse, le Sénateur la déteste encore plus … Enfin, je dois t'ennuyer avec tout ce blabla et ça ne justifie en aucun cas mes nombreuses absences …''

Tobei passa sa main dans ses cheveux, voyant bien que sa fille ne bougerait pas de ses positions. C'était peine perdue, elle ne changerait pas d'avis et ne se laisserait sans doute pas convaincre que Tobei avait effectivement agit dans son intérêt. Avec une extrême maladresse, certes, mais dans son intérêt. Le grand homme politique, le chef du monde, celui dont les épaules supportaient l'avenir de la planète entière se leva alors avança vers Angie, il se mit à genoux devant et lui sourit avant de la serrer dans ses bras.

''Maintenant tu es là, ça ne servirait à rien de te renvoyer à la maison dans le premier bateau qui quitte le port.'' Il soupira profondément. ''Mais je veux que tu me promettes une chose, Angie. Pendant les deux semaines qui viennent, je ne veux pas que tu te promènes seule sur l'île. La situation est plus que tendue ici et quand la papesse va arriver, je veux que tu comprennes bien que je vais devoir être beaucoup absent pour empêcher le sénateur et la papesse de s'entretuer …''

Il embrassa la joue de sa fille avant de desserrer son étreinte et de se relever. Il regarda encore sa bouteille de saké vide, soupirant et alla la mettre à la poubelle, puis se retourna vers sa fille.

''En revanche, ne crois pas que je ne vais pas te punir pour avoir vidé cette bouteille, jeune fille, tu peux me croire. J'espère au moins que tu as pensé à prendre tes affaires de cours avec toi, car tu vas profiter de ce petit séjour pour travailler tes leçons. En contrepartie, tu resteras au Palais Sénatorial et nous passerons le plus de temps possible ensemble. Est-ce bien clair ?''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angie Okada

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 24/06/2015

MessageSujet: Re: Chez Tobei, c'est pas mal. Hips... [Pv Tobei]   Jeu 25 Juin - 22:23

Le long discoure commença, mais elle était sûr d'elle. Tobei lui déclara qu'ici elle ne serait pas en sécurité comparé à la maison. Mais pour elle ici c'était mieux que chez elle. Deuxièmement, elle voulait tant voir le projet Esthésia, du moins de ce qu'elle en avait entendu des lèvres de son père, elle n'était pas déçut.  Le discoure commença par sa situation, le fait qu'il ai créé le projet Esthésia, c'était une chose, mais elle l'écouta attentivement et dans le fond, elle avait l'impression de passer en second plan, elle qui était sa seule et unique fille. En plus des effets de l'alcool qui affectait quand même son comportement, elle avait du mal à rester calme ! Les larmes commencèrent à couler un peu plus vite sans que son expression change, elle le fusilla du regard entre autre au passage, mais elle n'en disait rien. Angie préféra se laisser affecter par ça que de blesser son père avec des paroles, déjà que leur lien était assez particulier, elle... Bah elle ne voulait pas le fragiliser, c'était sa seule famille après tout. Même si il ne savait pas grand chose sur elle, la demoiselle ne pouvait partager certaines choses qu'avec lui. Enfin le sujet suivant concerna un sujet qui était compréhensif quand on connaissait bien Tobei. LA PAPESSE ! N'étant pas religieuse du tout, car elle se ferait sûrement brûler vif du à ses cheveux blanc et ses yeux rouge... Angie en avait tant entendu parlé quand son père téléphonait de temps en temps à d'autres personnes haut placé au sujet de cette dernière. Enfin, elle n'en dit pas plus, ne voulant pas se mêler de cette histoire car cela ne l'intéressait pas, dû moins pour le moment.

Après se discoure, son père se leva, elle le fixa continuellement, ne disant toujours rien. Ce dernier vint à se mettre à genoux devant elle, elle qui était confortablement installée dans son fauteuil, hors une chose où elle ne s'y attendait vraiment pas, ce fut cet acte. Réconfortant et attentionné, son père qui vint la prendre dans ses bras, elle se laissa enlacer, posant sa tête dans le creux de l'épaule, avec un léger sourire. Ce n'était pas souvent, alors qu'il vint lâcher à la laisser après lui avoir dit quelques mots puis un baisé sur la joue. Avant qu'il n'aille à se déplacer, elle lui répondit sur le fait suivant.


"Je ne suis plus une enfant... Et je sais me défendre ! Alors pourquoi je ne devrais pas sortir seule ? Me dis pas que tu oserais assigner quelqu'un à me surveiller ?!"

Alors qu'il alla mettre la bouteille de saké dans la poubelle, Angie c'était levée prise d'une envie d'aller aux toilettes, choses qui quand elle les atteignit vida le contenu de son estomac dedans... Bien sûr elle était mécontente de cette situation, c'était un peu humiliant... Mais il n'y avait que son père de présent. Tirant la chasse d'eau, elle retourna dans son fauteuil, et n'y bougea plus. Répondant à ce que son père venait de dire.

"J'ai... Tout pris... Autre chose ?"

Elle ricana légèrement, regardant sa prothèse qu'elle avait laissé sur la table, son regard se tournant vers son père, pour ne plus avoir l'arrière goût dégueulasse elle lui demanda  gentiment.

"Je peux avoir quelque chose à boire papa ? Un sirop de fraise... S'il te plaît ?"

Ses yeux restèrent sur la prothèse, son sourire s'éffaçant, reprenant un instant le silence, elle ne savait pas vraiment quoi faire sur l'instant. Attendre que son père lui demande si elle a aussi pensée à chercher à s'inscrire ou quoi à l'école, chose qu'elle n'avait pas faite. Et une question vint à suivre rapidement.

"Le sénateur d'Esthésia est quel genre de personne ? Je le verrais un jour ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobei Okada

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: Chez Tobei, c'est pas mal. Hips... [Pv Tobei]   Sam 27 Juin - 11:05

Malheureusement, Tobei ne fut pas surpris de voir sa fille se lever pour aller se purger l'estomac dans la cuvette des toilettes. Il se passa la main sur le visage, quelque peu désespéré, et attendit qu'elle revienne, trop abattu pour bouger. Une fois qu'elle eut fini, elle lui demanda un sirop à la fraise, chose que Tobei n'avait pas dans son appartement puisqu'il ne s'agissait pas là du genre de boisson qu'il aimait. Et puis quand on était déshydraté après une cuite, boire du sucré n'était pas la meilleure chose à faire. Tobei alors lui remplir un verre d'eau bien fraîche et le lui tendit.

''De l'eau, ni plus, ni moins. C'est tout ce dont tu vas avoir besoin, en plus d'une bonne dose d'aspirine.''

Alors que la jeune fille regardait sa prothèse l'air triste, Tobei repensait à ce jour fatidique où elle avait malgré elle du troquer son bras contre cet attirail certes à la pointe de la technologie médical mais terriblement handicapant et surtout traumatisant pour Angie. Il se revoyait dans son bureau, accablé par un énième dossier à gérer parmi des centaines d'autes quand il reçu un appel sur sa ligne personnelle, lui indiquant que sa fille avait été conduite aux urgences à l'hôpital. À ce moment précis, son coeur s'était arrêté, le temps s'était suspendu. Pendant un bref instant, il avait l'impression de mourir. Et chaque fois qu'il regardait la prothèse de sa fille, il revivait ce même instant si pénible et douloureux. Puis vint un autre question qui le tira de ses pensées.

"Le sénateur d'Esthésia est quel genre de personne ? Je le verrais un jour ?
- Enjolras est … Quelqu'un de très particulier. C'est un excellent sénateur, il fait un travail remarquable sur Esthesia, je ne peux le nier. C'est une tâche ardue et il s'y prend plutôt bien. Mais il y a tant à faire que le critiquer serait presque injuste. Enfin, ça, c'est pour parler de l'homme politique. Pour parler de la personnalité d'Enjolras Equiem … Passe moi le terme, mais c'est un petit con. Il est impulsif, parfois il peut se montrer violent et il se montre même quelque fois d'une extrême arrogance, surtout à mon égard. J'ai l'impression qu'il ne m'apprécie pas du tout, mais j'ai l'habitude. C'est surtout son impulsivité et sa violence qui m'inquiètent et m'insupportent.'' Tobei prit une grande inspiration et soupira profondément. ''Tu vois ce que je t'ai dis à propos de la Papesse et du fait que les deux se détestent ? Tu sais pourquoi ? À un sommet international où le Vatican avait été convié, ils se sont disputé et Enjolras à brûlé la moitié du visage de la Papesse … Ah oui, car j'ai oublié, il possède un artefact de feu. Et il est très doué avec, c'est indéniable. Et si tu veux savoir quand nous allons le rencontrer, et bien sache qu'il nous invite à dîner ce soir. Enfin, il m'invite moi, mais puisque tu es là et que tu tiens tant à le rencontrer et surtout à ce qu'on passe du temps ensemble, tu viendras avec moi, n'est-ce pas ?''

Tobei venait en effet de recevoir sur son téléphone privé un message du secrétariat d'Enjolras. Une soirée en tête à tête avec ce malade, voilà qui promettait d'être passionnant. Tobei allait devoir garder un œil sur Angie, elle qui avait une peur démesurée du feu, elle risquait l'attaque à tout moment avec Enjolras à la même table … La soirée promettait d'être mouvementée … très mouvementée …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angie Okada

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 24/06/2015

MessageSujet: Re: Chez Tobei, c'est pas mal. Hips... [Pv Tobei]   Sam 27 Juin - 13:25

Buvant une gorgée du verre d'eau qu'il lui avait proposé, la demoiselle ignora l'histoire de l'aspirine, fixant le regard de son père, elle chercha à montrer que ce n'était pas utile, du moins pour le moment. Attendant même qu'il réponde à la question qu'elle lui avait posée sur le sénateur d'Esthésia, son père commença à en parler d'un point de vu politique, ce qui était habituel. Tobei commençait toujours par là, fallait avouer aussi qu'il disait toujours ce qu'il pensait. Par contre un mot vint la faire rire quand il passa à parler du caractère de se dernier, petit con... C'était amusant d'entendre son père dire se mot là. Bon il ne l'employait pas souvent devant elle, mais c'était toujours aussi amusant. Ecoutant attentivement son père, ce dernier du reprendre une inspiration pour poursuivre sur la Papesse... Au début elle n'en avait que faire jusqu'à ce que cela parle de feu.

"Euh..."

L'air de la demoiselle était devenu le visage d'une adolescente voyant sa plus grande peur face à elle, à la limite de l'évanouissement. Bon malheureusement elle ne pouvait pas simuler cette état face à son père, déjà qu'il était préoccupé par la Papesse apparemment. D'un soupire elle chercha une excuse quand subitement son père vint à lui expliquer qu'ils étaient invités au restaurant. D'ailleurs elle aurait aimé à ce moment là jouer les grandes malade, car la peur par rapport aux flammes venait de l'envahir, mais saisissant son courage à deux mains (ce qui est ironique vu qu'elle n'a plus qu'un bras...) Elle se leva et fixa son père.

"Je suppose que je dois m'habiller d'une certaine manière..."

Dans sa voix l'on ne pouvait pas vraiment voir qu'elle avait un peu la frousse, mais Tobei lui pouvait le sentir, vu qu'il connaissait un minimum sa fille. D'ailleurs elle vint à reprendre sa prothèse pour la remettre, le regard se portant vers la fenêtre, elle s'y avança pour observer la ville.

"Bon... On y va à quel heure ?"

Enfin elle n'attendait pas vraiment de réponse, la demoiselle elle, se sentait prête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chez Tobei, c'est pas mal. Hips... [Pv Tobei]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chez Tobei, c'est pas mal. Hips... [Pv Tobei]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [INFO] Disponibilité du HD chez SFR???
» [INFO] HD2 pas cher en renouvellement chez Orange
» ACHAT CHEZ HLJ
» CouCou je m'appelle Misscrapbooking! de chez Gwen-Dia Scrapbooking
» Moules a charnière pas cher chez CASA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le cercle :: Esthesia :: Cœur :: Habitation-
Sauter vers: